Joseph Nicolas - SVT - BCPST1

Ressources pour les SVT en BCPST1 au lycée Châtelet – Douai

Concours et métiers

Trois banques d’épreuves vous sont proposées à l’issue de la classe de BCPST2. Les épreuves écrites ont lieu habituellement entre fin avril et début mai.

Banque Agro-Véto

Cette banque d’épreuve regroupe quatre concours distinct  :

  • A BIO : c’est, en nombre de places, de loin le concours le plus important, avec 960 places en 2016, réparties en 13 écoles d’ingénieur (une école ayant parfois plusieurs sites). Elles sont plus ou moins spécialisées dans l’agronomie et l’agroalimentaire.
  • A ENV : il donne accès aux quatre écoles vétérinaires françaises, et offre (en 2016) 436 places
  • Polytech A BIO : il donne accès à 18 écoles d’ingénieur, pour 143 places (en 2016). Beaucoup de ces écoles font la part belle aux biotechnologie et à la santé.
  • A PC BIO : il donne accès à 6 écoles d’ingénieur à composante physique et chimique plus marquée, et offre 32 places (en 2016). La plupart de ces écoles sont également accessibles via les classes préparatoires à dominantes physique, chimiques et mathématiques (MP, PC, PSI).

Les épreuves écrites ont lieu en général fin avril. Pour l’académie de Lille, les épreuves ont lieu exclusivement au lycée Châtelet. Les coefficients de l’écrit sont particulièrement équilibrés (selon les concours, entre 3 et 5) ; il est donc essentiel de ne faire aucune impasse dans quelque discipline que ce soit.

Les épreuves orales ont lieu habituellement entre le 15 juin et le 15 juillet, et se déroulent à Paris et en proche banlieue.

Pour plus d’informations, consultez la notice de la banque Agro-Véto et le site du service des concours agronomiques et vétérinaires.

Concours G2E

Le concours G2E (Géologie Eau Environnement) regroupe 16 écoles d’ingénieur orientées vers diverses problématiques environnementales (gestion des ressources naturelles, traitement des déchets…), l’aménagement du territoire, la géologie et la géotechnique. Beaucoup de ses écoles sont également accessible via les classes préparatoires MP, PC ou PSI.

Les épreuves ont lieu début mai, également au lycée Châtelet pour l’académie de Lille.

Si le concours G2E communique sur sa composante géologique, qui est sa valeur ajoutée par rapport à la banque Agro-Véto, il n’en reste pas moins qu’il est très généraliste : les coefficients des épreuves écrites sont très équilibrés (entre 3 et 5). G2E n’est pas un concours de caillou : la géologie ne représente que 12,5% des coefficients de l’écrit ! Il est donc essentiel de réfléchir très sérieusement à l’opportunité d’une non-inscription au concours G2E. Les écoles délivrent toutes un diplôme d’ingénieur généraliste, et la plupart ont une excellente réputation sur le marché du travail, y compris à l’international.

Concours ENS

Le concours ENS (Ecoles Normales Supérieures) permet l’accès aux 3 ENS (Paris, Lyon et Cachan) et depuis quelques années à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Il offre environ 75 postes sur concours, mais il est également possible d’intégrer une ENS en tant qu’auditeur libre par admission sur dossier.

Si le concours commun ENS est officiellement strictement basé sur les programmes de BCPST, force est de constater que les épreuves demandent une maîtrise particulièrement approfondie de chacune des notions du programme, une solide culture scientifique que n’apporte que partiellement la formation en BCPST, et une maîtrise technique aguerrie. Aussi, ce concours se révèle être très sélectif, et il ne s’adresse qu’à des candidats très curieux pour qui les exercice classiques sont une promenade de santé.

Les ENS ne sont pas des écoles d’ingénieur, contrairement aux écoles de la majeure partie des autres concours. Leur vocation est de former des enseignants de l’enseignement secondaire et supérieur, et des chercheurs.

Débouchés

Si ce n’est le cas particulier des ENS et des écoles vétérinaires, les écoles délivrent toutes un diplôme d’ingénieur, de niveau Bac + 5.  Chaque école a une spécificité plus ou moins marquée, mais donne en général la possibilité de parcours très diversifiés aux étudiants :

  • Spécialisation en cours de scolarité, y compris dans des domaines particulièrement éloignés de la thématique traditionnelle de l’école
  • Mobilité internationale encouragée voire obligatoire, notamment via le programme Erasmus
  • Partenariats avec d’autres écoles ou universités françaises pour suivre des cours en complément ou faire des stages
  • Projets personnels de poursuite d’étude souvent encouragés

Un ingénieur est un professionnel qui, à un problème donné, trouve en coordonnant des équipes des solutions originales techniquement et économiquement réalisables. Ce métier est essentiel dans la majeure partie des secteurs d’activité, et le nombre d’ingénieurs ne cesse d’augmenter en France, avec toujours une attractivité forte, de plus en plus de femmes, un très faible taux de chômage et des rémunérations élevées1.

Thème graphique créé par Anders Norén